Archive for the vraiment portnawouak Category

Réécrire l’Histoire avec un grand H ? Chiche!

Posted in dans quelle étagère, dansqueletatjerre, Du ouent dans les ouales, portnawouak, vraiment portnawouak on 10/10/2014 by Lou Pirelon

4hommesenSUPC’est l’histoire de 4 amis, échoués au banc d’Arguin, avec des conditions de vent et de courant rendant délicat le retour à la côte.

– Le 1ier, immense sportif de haut niveau au palmarès légendaire, proposa alors simplement:  »  C’est pas compliqué, on rentre face au courant et au vent en bourrinant tant que l’on peut!!! Et en plus ça nous fera un super entraînement ! Go les gars !!!« 

– Le 2ième, un aventurier-artiste-poète touche à tout de génie aux exploits inimaginables, rétorqua: «  Mais non t’embête pas, on va ramasser de beaux bois flottés, récupérer quelques pignots, et fabriquer une petite flotte de jolies embarcations, que nous décorerons avec les trésors trouvés sur le banc. Avec les plumes des oiseaux, nous tisserons des ailes de kite, extrêmement légères, pour nous permettre de partir en voyage, loin vers le large, avant de rentrer pour conter notre fabuleux périple à ceux que l’on aime!  » 

– Le 3ième, le scientifique-cartésien-pragmatique de la bande, répondit alors:  » Non les gars, compte tenu du fait que j’ai d’importantes et délicates opérations cette semaine, du coefficient de marée, de la direction du vent et de son évolution prévue, je préconise de partir vers le sud est, afin de minimiser nos efforts et donc d’atteindre sans difficulté l’une des plages océanes, de laquelle nous appellerons quelqu’un qui viendra nous récupérer… « 

– Quant au 4ieme, le simple d’esprit de la bande, le « bien gentil / pas méchant », l’amoureux du Bassin, celui qui prend des photos en permanence, bref celui-là dit alors :   » Mais hé les gars, on est pas bien là?  »  :o)

#portnawouak

Publicités

« Eloi, c’est moi! » Juge Dread

Posted in culture-confiture, portnawouak, vraiment portnawouak on 29/07/2014 by Lou Pirelon

Église Saint Eloi d’Andernos au petit matin, vue d’un SUP …. Selon whiskypedia®, Éloi de Noyon (Eligius en latin, l’« élu », Noviomensis) (v. 588 – 1er décembre 659), évêque de Noyon, n’était finalement ni orfèvre ni monnayeur, mais en fait magistrat!!! Également herboriste à ses heures, c’est lui qui légalisa la consommation d’encens (entre autres plantes) dans les églises, ainsi que l’introduction du reggae dans les cantiques religieux. Célèbre pour sa coupe de cheveux en cadenettes (ce que l’on appellera plus tard les dreadlocks), le roi Dagobert, pour qui il occupa une fonction de ministre, l’avait surnommé « Juge Dread » … Ce qui l’amusait beaucoup (Il riait énormément surtout en consommant ses préparations, souvent dans raison). D’ailleurs la légende raconte qu’à chaque ouverture d’audience judiciaire, le « Juge Dread » déclamait  » Eloi, c’est moi! « .
#portnawouak #whiskypedia #judgedredd #iamthelaw #sup #igersgironde #bassindarcachon #andernos #wp via Instagram http://ift.tt/1zp1Yut

Et soudain il toussa … pour çà !?

Posted in dans quelle étagère, dansqueletatjerre, vraiment portnawouak on 17/06/2012 by Lou Pirelon

Dans feue la Cellule de Dégrisement du Ministère Psychique, l’une des séquences récurrentes était introduite par un extrait sonore dont je cherche encore la référence précise:  » la folie n’existe que parce qu’il y a une non folie, la folie n’existe pas à l’état de nature…  » Citation approximative et de mémoire, mais bon… l’idée est là.

Et donc , ben non rien. Juste que voilà, rien n’a de réel sens en ce bas monde, et que le seul fou est celui qui sait ou qui a des certitudes. En attendant, sans doute suffit il de se déhaler dans cette vie, en tâchant tout de même de ne pas faire de mal à son prochain, voire de faire du bien, d’aimer ses proches, d’agir bien…  et ce sera déjà pas mal. C’est pourquoi il faut interdire les jetskis et limiter la vitesse à 10 noeuds pour les bateaux à moteur dans le Bassin!!!!!!!   #mauvaisefoiextreme #louravi

En fait, je voulais juste publier cette photo, joli souvenir d’un dimanche aprem de juin…

Décor de sieste idéal

NNDD anthem… heu on t’aime!

Posted in culture-confiture, dans quelle étagère, dansqueletatjerre, nndd, vraiment portnawouak on 10/06/2012 by Lou Pirelon

Me demande si j’vais pas me mettre au karaoké du coup… Sans autre commentaire, mais merci au camarade @valvert pour avoir déniché çà:

Mais reste donc in Peace (and Wool)

Posted in dans quelle étagère, dansqueletatjerre, Du ouent dans les ouales, estouki, vraiment portnawouak on 18/01/2012 by Lou Pirelon

Deux choses:

Amel dit: "Chui'le Bent" #portnawouak #snapseed #levétroptôt #jvaismerecoucher1 – Un gars est mort.. soit. Je ne le connaissais pas vraiment personnellement. Juste croisé quelques fois sur la plage lors de nos manifestations de voiles tradi. Je ne veux donc pas parler du personnage sur sa seule réputation, mais du voileux amoureux du Bassin qu’il devait être.

Ce type, tous les « usagers » et « usagistes » du Bassin connaissaient sa silhouette: tous les jours de la belle saison (ou presque), le béret vissé sur la tête, elle arpentait les chenaux du Bassin et les passes, seule souvent, sur son magnifique bateau. Il y a d’abord eu Zaza, Un très joli rêve cette nuit. Jusqu'au moment où j'ai réalisé que je ne dormais pas... et qu'il s'agissait simplement d'un souvenir, d'un très joli souvenir.le premier « nouveau » maquereautier reconstruit sur les plans de Juanita II (l’ex Passe-temps (1916) auquel je suis forcément attaché…), puis Chi’ule Bent, un autre canot mixte, forcement, splendide, noir… Derrière le bateau, une annexe, assortie, en forme, légère, sur la peau de l’eau. Superbe.

La dernière fois que je l’ai vu, c’était en septembre dernier. Pour une régate de Bac à voile, celle du tour de l’île. Celle où nous sommes invités chaque année par les pinasseyres . Une date importante dans la saison.

Sagesse voileuse... Dans l'attitude, dans le bateau, dans l'annexe, dans la manière...Cette année, le rendez vous était donné non pas au Bancot comme souvent, mais sur la plage des Américains, au Ferret (pas au Ferray…), pour le traditionnel et légendaire pique-nique aux fruits de mer. Il y a même du sorbet fabriqué sous nos yeux avec un appareil mécanique provenant des îles et du gros sel (!)…

Pas de vent, de la grisaille, sans doute quelques gouttes, mais une très belle ambiance, et un moment extraordinaire à bien des égards. Je me souviens notamment et forcément (…) d’une petite balade dans les terres puis sur la plage, au moment où nous avons été témoins de l’arrivée du canot mixte noir. Le « gars » n’était pas seul ce jour là.

Il est arrivé dans les parcs, sous voiles, lentement. Il a affalé calmement, manœuvré doucement, mouillé avec élégance, pris son annexe et rejoint paisiblement le bord. Tout cela avec mesure, discrétion et maîtrise. Respect.

Il vivait aussi dans une très belle petite maison, dans un bel endroit, avec de jolies toiles au mur.. enfin, c’est ce qu' »on dit ».

2 – L’autre chose, on en reparlera une autre fois finalement, mais ça parle de laine, et donc d’amour .. hein !? Ces deux concepts n’étant jamais vraiment éloignés… et de paix aussi. En attendant… ne lâchez rien.

The endless teasing winter

Posted in dans quelle étagère, dansqueletatjerre, nndd, vraiment portnawouak on 31/12/2011 by Lou Pirelon

Teasing…

Posted in dans quelle étagère, dansqueletatjerre, Du ouent dans les ouales, estouki, nndd, vraiment portnawouak on 01/12/2011 by Lou Pirelon