Archive for the estouki Category

[PRTNWK] Un bel exemple de reconversion professionnelle

Posted in estouki on 30/11/2012 by Lou Pirelon

L’ancien mafieux avait obtenu son diplôme de poseur de corps morts par équivalence…. #portnawouak

Extrait de l’interview du nouvel entrepreneur: « …ce qui change c’est qu’avant, dans mon ancienne profession, le client criait et se débattait tant qu’il pouvait avant qu’on ne le jette à l’eau les pieds scellés dans un bloc de ciment, alors qu’avec les bouées, c’est d’un calme! Un bonheur! J’ai enfin trouvé ma vocation après tant d’années… « 

Publicités

Divine qui vient dîner ce soir ?

Posted in estouki on 10/06/2012 by Lou Pirelon

La lumière!

Autre hommage à @valvert pour le titre..

« C’était le matin, et nous étions sereins comme on peut l’être un 2 juin » Boris Eltsine, le 4 mars 1989 .

 

Belle nave du matin, espoir dans le lointain… Oui et donc ? Ben non rien.. Ah ok… Ouais c’est bon, çà va..

Posted in dans quelle étagère, dansqueletatjerre, Du ouent dans les ouales, estouki, nndd on 08/06/2012 by Lou Pirelon

Addict

Photo by @jolabulle. Merci à lui!

Protégé : Pour ceux qui voulaient parler à un Tigre…

Posted in bda, estouki, nndd on 29/03/2012 by Lou Pirelon

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

JL2MC is back in town (de chasse.. sur l’île…aux oiseaux…)

Posted in bda, dans quelle étagère, dansqueletatjerre, estouki, nndd on 20/01/2012 by Lou Pirelon

No comment

JL2MC is back in Town (de chasse)

Mais reste donc in Peace (and Wool)

Posted in dans quelle étagère, dansqueletatjerre, Du ouent dans les ouales, estouki, vraiment portnawouak on 18/01/2012 by Lou Pirelon

Deux choses:

Amel dit: "Chui'le Bent" #portnawouak #snapseed #levétroptôt #jvaismerecoucher1 – Un gars est mort.. soit. Je ne le connaissais pas vraiment personnellement. Juste croisé quelques fois sur la plage lors de nos manifestations de voiles tradi. Je ne veux donc pas parler du personnage sur sa seule réputation, mais du voileux amoureux du Bassin qu’il devait être.

Ce type, tous les « usagers » et « usagistes » du Bassin connaissaient sa silhouette: tous les jours de la belle saison (ou presque), le béret vissé sur la tête, elle arpentait les chenaux du Bassin et les passes, seule souvent, sur son magnifique bateau. Il y a d’abord eu Zaza, Un très joli rêve cette nuit. Jusqu'au moment où j'ai réalisé que je ne dormais pas... et qu'il s'agissait simplement d'un souvenir, d'un très joli souvenir.le premier « nouveau » maquereautier reconstruit sur les plans de Juanita II (l’ex Passe-temps (1916) auquel je suis forcément attaché…), puis Chi’ule Bent, un autre canot mixte, forcement, splendide, noir… Derrière le bateau, une annexe, assortie, en forme, légère, sur la peau de l’eau. Superbe.

La dernière fois que je l’ai vu, c’était en septembre dernier. Pour une régate de Bac à voile, celle du tour de l’île. Celle où nous sommes invités chaque année par les pinasseyres . Une date importante dans la saison.

Sagesse voileuse... Dans l'attitude, dans le bateau, dans l'annexe, dans la manière...Cette année, le rendez vous était donné non pas au Bancot comme souvent, mais sur la plage des Américains, au Ferret (pas au Ferray…), pour le traditionnel et légendaire pique-nique aux fruits de mer. Il y a même du sorbet fabriqué sous nos yeux avec un appareil mécanique provenant des îles et du gros sel (!)…

Pas de vent, de la grisaille, sans doute quelques gouttes, mais une très belle ambiance, et un moment extraordinaire à bien des égards. Je me souviens notamment et forcément (…) d’une petite balade dans les terres puis sur la plage, au moment où nous avons été témoins de l’arrivée du canot mixte noir. Le « gars » n’était pas seul ce jour là.

Il est arrivé dans les parcs, sous voiles, lentement. Il a affalé calmement, manœuvré doucement, mouillé avec élégance, pris son annexe et rejoint paisiblement le bord. Tout cela avec mesure, discrétion et maîtrise. Respect.

Il vivait aussi dans une très belle petite maison, dans un bel endroit, avec de jolies toiles au mur.. enfin, c’est ce qu' »on dit ».

2 – L’autre chose, on en reparlera une autre fois finalement, mais ça parle de laine, et donc d’amour .. hein !? Ces deux concepts n’étant jamais vraiment éloignés… et de paix aussi. En attendant… ne lâchez rien.

Back from USSR… enfin Andernosk pour être précis

Posted in bda, dans quelle étagère, dansqueletatjerre, Du ouent dans les ouales, estouki, nndd on 08/12/2011 by Lou Pirelon

Rassemblement de NNDD à l’occasion des Cabanes en fête d’Andernos. Mais quel temps f-éthyl ?

Content de revoir Erak et son équipage avec nous, pour accompagner le magnifique Pilpouz 2.0 dans le nord Bassin, en ce samedi 03 décembre 2011. A son bord, Val, Flo et Tom (tout content, tu m’étonnes). Sur Estouki, L2B, Jean-Louis et Bibi.

De la pluie certes, mais surtout et heureusement du vent, et çà, c’est bon! D’ailleurs, l’ami hiousi est sur l’eau en kite. Arrivée au moment où les tradi rentraient au port, parfait. Régate de pinasse à rame loupée, tant pis. On en verra un rescapé dans l’après-midi… l’avait l’air fatigué le gars fx!

La fête officielle sans doute un peu gâchée par cette météo humide dans l’après-midi.. mais pour nous ça allait plutôt bien: Pilpouz en fête. A 8 dans le carré, sans pb. Attention au risque de squat…. A 9 ou 10 même si l’on compte Les deux veuves Cliquot (toutes nos condoléances). Et Olive en guest, que j’allais oublier…

Après avoir gouté aux vins d’entre-deux-averses, c’est à Claouey que nous avons fini la journée, voire la soirée… Comme d’hab, avec la Uka team, c’était parfait. Merci Marie et Djé!  Retour tardif, routier (et « bagageux » pour certain…) au Teich puis à Arcachon. Courte nuit.

Le lendemain matin, rebelotte: convoi pour récupérer les bateaux à Andernosk. Nouveaux équipages sur Pilpouz 2.0 (Djé et Tom, toujours tout content) et Estouki (Jean-Louis, et Bibi). Gros gros plaisir que cette session de voile. Le First 235 est magnifique, mais Estouki s’est plutôt bien comporté, derrière bien sût mais vraiment pas mal. En rentrant au port d’Arcachon, les rares bateaux croisées n’avaient pas tous le mât vertical, et malheureusement toujours avec les voiles gréées… Il paraitrait qu’il y a eu des pointes à 33 noeuds… c’est possible. :-)

Arrivé suffisamment vite à Arcachon (pointes à 6,1 nœuds GPS, sans vent ni courant portant, voir la trace Navionics), pour foncer au Teich accueillir Pilpouz rentrant dans son port de secours… histoire de prendre quelques images animées et de prolonger ces jolis moments de partage amical, puis de ramener Djé à Andernos par la route. Un beau weekend d’hiver… Merci à tous.